Utiliser partiellement les services d’un accompagnant

Le choix de la méthode de libération vous engage. Prenez le temps d’explorer chacune des possibilités car la cérémonie est un moment crucial dans votre vie !
Prenez le temps de calculer les sommes que vous avez dépensées durant votre vie. Combien vous a couté cette robe pour laquelle vous avez craqué ? Quel était le coût de cette option “pour le fun” sur votre dernière voiture ? A quel moment avez-vous changé de modèle de smartphone ?… Et toutes ces menues dépenses disparates qui s’additionnent au fil des années, quelle somme représentent-elles ?

Il n’est bien sûr pas question de vivre comme un moine. Non, il est question de savoir ce que vous voulez, vraiment.
Une marque célèbre l’a bien compris en délivrant son slogan : “Parce que je le vaux bien !”
Oui, vous méritez de vous libérer de vos blocages, de vos limitations, de vos peurs qui vous handicapent au quotidien. Oui, vous avez droit au bonheur… Et ce bonheur, vous le construirez sur votre libération.
Peut-être est-il temps de choisir entre plaisir et bonheur ?

Tout est question de choix. J’ai accompagné des personnes qui ne possédaient pour vivre que le minimum social (RSA, par exemple) et qui ont choisi d’investir dans un accompagnement. Oui, c’était pour eux un véritable investissement car ils payaient 50 € par mois durant deux ans ! Aucun ne l’a regretté. En effet, investir, c’est faire une dépense initiale pour récolter plus par la suite. Et c’est ce qui arrive lorsque vous utilisez la méthode Charbonnier. La récolte vaut le coup !

Si vous manquez de moyens financiers, tel que 50 € de dépense mensuelle sont inenvisageables, vous avez bien sûr la solution de la libération avec le livre. Cependant, si vous n’êtes pas coutumier du travail sur vous-même, vous pouvez aisément passer à côté d’une peur, d’un syndrome (la raison pour laquelle vous avez créé le mensonge et la façon dont vous l’avez fait) car vous subissez le principe de la tache aveugle et des résistances.
Vous craignez peut-être aussi de mal rédiger vos chapitres. Effectivement, la rédaction de sa cérémonie est subtile car elle doit être à la fois précise, efficace et génératrice d’émotions.

La troisième voie est pour vous : solliciter un accompagnant pour une série de trois entretiens.
– Le premier pour réaliser l’analyse de votre situation et identifier vos peurs.
En deux heures, grâce à ses connaissances, son expérience (dont son expérience personnelle – souvenez-vous que votre accompagnant a réalisé sa cérémonie) et une grille d’entretien très élaborée, votre accompagnant décrite vos peurs et leurs origines. Il vous fait alors un retour qui ne manquera certainement pas de vous estomaquer.


– Le deuxième permet d’élaborer la liste de vos chapitres et de décrire ce qui doit y figurer.
Grâce à ces informations, vous aurez tous les éléments pour rédiger vous-même vos chapitres, en vous aidant du livre Festen Mode d’Emploi.


– Le troisième, après que votre accompagnant a relu, corrigé et complété votre texte, pour valider l’ensemble et vérifier la préparation de votre cérémonie (une partie du travail de l’accompagnant se déroule don en dehors de votre présence).
Vous avez ainsi l’assurance que votre libération reposera sur un texte clair et un déroulement efficient.

Il ne vous reste plus qu’à trouver vos témoins, organiser votre cérémonie… Et enjoy votre libération !