Merci Joëlle !

Lorsque j’ai fait appel à Joëlle, j’étais dans une grande période de tumulte. Je devais de nouveau faire face à des évènements douloureux qui me ramenaient aux évènements traumatiques initiaux. J’avais donc même pris rdv avec un thérapeute spécialisé en EMDR.

Comme il n’y a pas de hasard, c’est à ce moment là que je découvre via une newsletter la méthode FESTEN. Je lis dans la nuit le petit livre « plus de peur que de mal ». Puis je décide de voir s’il y a un accompagnant vers Annecy. Sur le site, j’adore la « présentation photos », et je clique au hasard, (encore !) sur la tête qui me plaît le plus : Joëlle. Et bien… le hasard m’a permis de trouver la personne la plus proche de mon domicile. Je l’appelle et j’obtiens une véritable écoute. Quelque part, je demande à Joëlle de me vendre la méthode pour savoir si je FESTEN ou si J’EMDR. Je suis convaincue par la personne même si la méthode m’inspire déjà.

Ainsi commence le travail. Joëlle a très bien compris l’importance de monter par moi-même le script de la cérémonie. Son action a été parfois éclairante, parfois recadrante, et surtout clarifiante. Car au cœur de l’émotion et des prises de conscience, l’accès au cerveau grammatical et logique est difficile.

La cérémonie et l’après-cérémonie ont été des moments magiques.
J’ai vécu plus de 2 mois dans un véritable bonheur, puis je suis de nouveau confrontée à d’anciens schémas.

Pour la poursuite du chemin, je me suis inscrite aux messages du jour, parallèlement aux séances avec Joëlle.
Et là, je fais une différence entre l’accompagnement guidé du montage de cérémonie et celui de l’après. Ce chemin de l’après me semble vraiment très « protocolaire » et ne permet pas de s’adapter à l’accompagné.

Et là encore, j’ai reçu une écoute ouverte et bienveillante de la part de Joëlle. Je fais partie des personnes qui ont déjà beaucoup travaillé sur elle-même mais qui se sont également formées. Lorsque je fais une démarche, je souhaite qu’elle m’apporte quelque chose… de nouveau.

Je remercie donc Joëlle d’avoir tenu bon face à mes exigences, d’être restée à mon écoute, de m’avoir accompagnée de façon différenciée comme on dit dans mon métier d’enseignante.
Faire un FESTEN, c’est apprendre à connaître le nous formaté, le regarder avec bienveillance, c’est réinitialiser et installer ce que l’on souhaite dans la douceur tout en acceptant que cela puisse prendre du temps.

Pour moi, c’est certain, il y a eu un avant et un après et c’est comme si tout ce que j’avais fait pour moi avant avait pu grâce à tout ce « travail » pour la cérémonie, pénétrer en profondeur, devenir actif et facile à mettre en place.

 

Une ouverture de porte m’avait-elle dit…

Le Festen est arrivé dans ma vie telle une évidence, je ne sais même plus très bien par quel biais mais un jour j’ai su que c’était exactement ce qu’il me fallait ! Ah enfin, j’allais pouvoir libérer tous ces trucs, bidules et machins alourdissants!! Youpi ! Youpi ! Bip bip, faites venir la benne aux encombrants !!

Après avoir passé de nombreuses années à essayer plusieurs thérapies, je me désespérais de rester engourdie et je ne me voyais pas passer le reste de ma vie en continuant à avancer avec le frein à main de mon véhicule corporel tiré. C’était ma sensation d’alors…

Ah, Joëlle… quel chemin parcouru ensemble ! Joëlle, c’est la joie portée en elle, c’est la douceur, c’est le calme qui écoute et c’est la confiance. A l’époque, je ne savais pas que l’on pouvait se sentir si liée à quelqu’un en restant derrière un ordinateur… Ce fut une découverte et il y en eu bien d’autres : la distance n’est rien et la technologie ne s’oppose en rien au langage du cœur lorsqu’il est sincère, le fait d’être bien à l’abri chez soi n’est pas un masque mais permet au contraire d’aller au plus profond de soi.

Pour choisir Joëlle, j’ai laissé parler mon intuition, j’ai regardé les quelques photos du site web puis je me suis sentie attirée vers elle… et à la lecture de son texte, j’y ai trouvé des éléments en résonance avec ma propre vie… recevant alors par cette lecture la confirmation qu’il s’agissait du bon choix, de la bonne personne et qu’il “n’y avait plus qu’à” !

Chaque rdv était attendu avec impatience même si entre deux, le travail était intense. Les informations m’arrivaient de partout (rêves, intuitions, flashs…), un gros travail de tri s’est effectué et heureusement que Joëlle était là car je m’y perdais parfois tellement il y avait d’éléments. La clarté s’est ensuite installée et les chapitres ont pu être rédigés. Quel travail ! Pardon pour le jeu de mot André, mais avec le Festen on va tout de même au charbon ! Au plus profond de soi on y découvre la noirceur de nombreuses ombres qui s’avèrent n’être que de gentils fantômes en manque d’amour dès que l’on a osé lever le voile… Le charbon est ensuite celui qui alimente notre feu intérieur en apportant chaleur et lumière…

Dans la méditation des enfants intérieurs, l’image qui m’était venue était celles de bennes entières contenant une quantité innombrable de petits êtres intérieurs à guérir, à aimer. Un chantier colossal venait de s’ouvrir… Depuis lors, c’est mon travail quotidien, autant que faire se peut j’apporte de l’amour à ces parts enfouies… en ressentant une joie immense ensuite…

Oui Le Festen m’a libérée, la sensation ressentie lors de la cérémonie était d’une puissance inouïe : un mélange de joie, d’amour et de légèreté indescriptible accompagnés d’un sentiment de reconnaissance et de gratitude pour les chers amis qui étaient présents ce jour-là ! Quel cadeau !! J’ai plané ! Que c’était bon de flotter dans ce cocon de douceur, je me sentais invincible…

Puis la vie a repris son cours et les messages du matin ont pris le relai dans l’accompagnement. Ils me paraissent vraiment essentiels pour continuer sur le chemin car le Festen n’est pas une fin en soi, oh que non ! Mais oui, c’est certainement cela : le Festen est une ouverture de porte !

Une porte qui ouvre sur d’autres pratiques, bien plus faciles à appliquer qu’avant car il y a maintenant plus d’espace libre mais il ne s’agit pas de n’importe quelle porte : il s’agit de l’ouverture de SA PORTE ! De SA PROPRE PORTE !! Là réside l’essentiel car il s’agit du chemin vers SA vérité et donc vers SA liberté avec ce ressenti terriblement puissant de pouvoir sentir et expérimenter qu’il est possible de s’apporter SOI M’AIME tout ce dont nous avons besoin. OSER enfin être soi !

La vie devient alors une aventure passionnante pour gagner en confiance, pour apprendre à se fier à son intériorité dans le but de développer son individualité. Non dans un petit but égoïste mais dans un grand but, celui de trouver un peu plus chaque jour comment contribuer au mieux, de la façon la meilleure qui soit au grand tout que l’on appelle l’Humanité!

Pour cesser d’être ce parfait petit robot obéissant à des programmes inconscients et devenir cette parfaite petite humaine découvrant dans son cœur que celui-ci est bien plus grand qu’elle ne le sait et qu’il est incroyablement relié à chacun.

Pour méditer quotidiennement afin de rejoindre avec délectation ce monde intérieur si précieux écouter lui dire : JE SUIS l’AMOUR INCARNE EN TOI !

Et fondre en larmes de joie à chaque fois… Une ouverture de porte qu’elle disait…

Merci ma Joëlle, merci ma joie d’elle !
Marie-Cécile

 

Aujourd’hui, je vis au présent

« Un chat qui sort les griffes ». C’est l’image qu’a employée Joëlle pour me décrire en se remémorant nos premières séances, celles d’avant la cérémonie du Festen. C’est une image gentille qui émane d’une personne bienveillante. Moi, j’aurais plutôt dit « un dragon qui crache le feu ». J’étais agressive sans même m’en rendre compte. Je vivais en victime dans une éternelle plainte tournant en boucle dans un passé douloureux et magnifiant en rêveries incessantes un avenir toujours à venir.

Aujourd’hui, je vis au présent, j’aime la vie et j’apprends à m’aimer et à aimer mes semblables, enfin !

C’est l’effet du chemin de transformation que j’ai entamé il y a maintenant 3 ans et dont une partie essentielle est constituée du Festen. Je cherchais depuis très longtemps un moyen de rompre avec une histoire familiale douloureuse, de ne plus être enlisée dans les regrets, les rancœurs, les griefs. Je ne voulais pas suivre de psychothérapie par crainte d’être embarquée dans une histoire sans fin au résultat incertain. Le Festen a rempli toutes mes espérances, et même plus car les messages du jour d’André continuent de m’accompagner dans ma démarche d’éveil spirituel.

Enfin, je sais qui être. Etre. Pas faire ou dire ou penser ou rêver. Etre.

Pour ça, du fond de mon cœur tout neuf, un grand merci à André pour la mise à disposition de sa méthode au plus grand nombre.

Je remercie aussi Joëlle, mon accompagnante, pour sa patience d’ange, sa gentillesse, sa disponibilité, sa bienveillance, son non jugement. Il est pour moi, indispensable d’être accompagné pour préparer la cérémonie du Festen. Joëlle a su découvrir des liens dans mon histoire, m’a proposé des hypothèses, a introduit le doute dans mes certitudes. Elle m’a guidé tout en respectant mon rythme et mon souhait de garder la main sur l’écriture des chapitres. Sans elle, je n’y serai pas arrivée. Avec une autre qu’elle,…mais la question ne se pose pas puisque j’avais choisi avec mon cœur.

Aujourd’hui, cygne parmi de nombreux autres cygnes, je poursuis avec joie mon chemin de vie. J’ai 53 ans, la vie me sourit.

Corinne

 

 

Avant de faire le festen, j’étais dans un questionnement. Je tentais avec persévérance de comprendre les causes de mes souffrances. Bien avant cela, il y a 11 ans, j’ai fait ce qu’on appelle une dépression, tout en l’ignorant.  Je fuyais mes  problématiques. J’avais peur d’aller voir dans mon monde intérieur. Un jour, après avoir réalisé mes comportements autodestructeurs et que ceux-ci impactaient sur mes enfants, je décidais d’entreprendre une analyse mais au bout de 3 ans et demi, j’en eus assez. Je ne voyais aucun changement. Je me suis alors tournée vers la sophrologie.  Cette technique m’a bien aidé, un mieux être est apparu mais après six mois de pratique, des souffrances persistaient. J’ai alors participé à des conférences, des stages de développement personnel et j’ai beaucoup lu. Je voulais comprendre le sens de mes difficultés et les faire disparaître. Ainsi, après chaque conférence, après chaque stage, après chaque livre lu, je me nourrissais d’une nouvelle théorie ou pratique. Je pensais avoir trouvé « le remède ». Mais en vain. Il y 8 mois, un échange avec une médium sur Radio Médecines Douces m’amène à une prise de conscience importante. Elle me dit que tout ce que j’avais entrepris jusqu’à présent n’était pas suffisant. Je devais approfondir et faire un réel travail sur moi-même, et notamment sur la petite fille intérieure qui souffrait énormément. A la suite de cet entretien, je réalise la véracité des propos de cette médium. Je comprends mon fonctionnement : durant 11 ans de ce que j’appelle un développement personnel, je vivais dans l’espoir de m’en sortir un jour, sauf que ce jour n’arrivait jamais.

Quelque temps après cette prise de conscience, je découvre André Charbonnier sur cette même radio. Là,  j’ai un déclic : son histoire, sa personne, son approche, sa méthode, résonnent en moi. Je m’informe davantage sur André et sa technique. Je décide de faire mon festen.

Pour choisir mon accompagnant, j’écoute mes ressentis : je choisis Joëlle.

Dès la première séance, je lui livre mes difficultés. Je comprends la profondeur  de son accompagnement. Joëlle est disponible, à l’écoute totale. Un lien de confiance se tisse. Elle sait où elle va. Les séances sont structurées. Je comprends qu’elle est là pour me guider et que c’est à moi de faire le travail.

Grâce au festen et grâce à Joëlle, je comprends beaucoup de choses : le fonctionnement du mental, ma vie passée, mes scenarii répétitifs, mes charges familiales (transgénérationnelles, actuelles…), le décodage émotionnel, la dimension spirituelle… C’est rapide, efficace, pertinent.

Au fur et à mesure des entretiens, je sens que ça bouge en moi. La cérémonie a un effet puissant. J’en suis encore toute émue en écrivant ces mots.

Les séances qui suivent gardent la même intensité que les autres. Entre chaque entretien, je me réjouis de ce que j’ai appris et de ce que je vais découvrir la fois suivante.

Grâce à Joëlle, je poursuis mon chemin vers un apaisement, un allègement, une libération. Elle m’aide à toujours plus de compréhension. Je dois continuer de manifester ma libération.

Beaucoup de choses ont changé en moi. Je ne ressens plus les émotions négatives de la même manière. Elles ne me font plus souffrir. Quand une émotion négative survient (ce qui est devenu rare), je l’observe sans être submergée par elle. Quel apaisement ! De plus, Joëlle, observatrice de chacune de mes paroles, m’a permis de prendre conscience de l’importance des mots utilisés et auxquels je m’identifiais. Je ne suis plus envahie par la tristesse et je sais à présent ce qu’est de ressentir la joie intérieure. 

Alors, bien-sûr, cette joie n’est pas là en permanence. J’ai encore des choses à me débarrasser.  Mais, j’ai les clés.  

Aujourd’hui, le pas effectué vers la conscience est un pas de géant. Je ne donne plus raison à mon mental qui me disait que je devais être malheureuse dans ma vie. Je parviens à lâcher beaucoup de choses. Je ne suis plus dans le contrôle. Je fais confiance en mon intuition. Je remarque alors que les choses positives arrivent naturellement.

De nombreuses peurs irrationnelles sont parties de ma vie. J’ai quitté mon travail qui me frustrait et dans lequel je m’épuisais. Mes relations avec les autres sont plus authentiques. Je fais le tri. Avec mes proches, notamment mes enfants et petits enfants, chaque relation est forte et guidée par l’amour. Reste un pan de ma vie problématique à résoudre, celle de ma vie de couple. Là encore, j’essaye de comprendre. Je doute de mes sentiments.  De toute évidence, il y a une résistance. J’essaye d’avancer petit à petit. Je me donne encore du temps pour prendre la bonne décision, pour OSER.

Un immense merci à Joëlle pour tout ce qu’elle m’a apportée. Elle m’a accompagnée avec intelligence, vigilance, équanimité, en tenant à la fois la juste distance sans oublier de regarder avec son cœur.

A présent, ce n’est plus l’ombre qui domine en moi. A présent, je m’estime, je m’affirme, je prends ma place petit à petit dans le nouveau monde pour enfin être qui je suis vraiment.

Merci à André pour la transmission des fruits de son travail.

Gratitude pour la lumière qui est entrée dans ma vie !

Marie-Hélène

 

 

J’ai commencé mon Festen par un entretien avec Joëlle le 11 juin 2016 après avoir découvert André Charbonnier sur Radio médecines douces, par hasard (même si je sais maintenant que le hasard n’existe pas J)…. En effet pendant des mois que je n’avais pas ouvert cette application sur mon téléphone portable. Et là, les mots d’André ont raisonné en moi comme une évidence. Moi aussi je devais faire mon Festen !

Alors, après 30 ans au moins d’un mal être, d’une tristesse profonde, ponctuée d’envies de disparaître, de sentiments de culpabilité, de dévalorisation et d’incompréhension face à cet état d’être, j’ai nourri beaucoup d’espoir en cette méthode.

Les RDV ont alors débuté et une nouvelle compréhension a pu naître. J’ai pu par exemple m’ôter la culpabilité de devoir porter une enfance douloureuse. La petite fille que j’étais avait grandi comme elle avait pu au travers des mensonges qu’elle avait dû se construire et de la charge transgénérationnelle de son passé. A ce moment-là, un soulagement est apparu.

Puis il y a eu la cérémonie du Festen avec toute la force de celle-ci et le courage nécessaire pour livrer ainsi mon histoire à mes amis présents. Mes mains tremblaient, mon corps semblait vaciller et je devais me tenir, ma voix se cassait parfois par l’émotion intense qui montait en moi, mais quel beau cadeau je me suis offert ce jour- là, quel bel échange d’amour il y eu…..

A la suite de la cérémonie, j’imaginais que tout allait être différent chez moi comme par un coup de baguette magique. Effectivement tout était différent mais pareil à la fois. J’étais LIBRE, enfin LIBRE, et pourtant tout restait à faire, tout restait à reprogrammer, à reconstruire. Alors des moments de doutes terribles ont oscillé avec d’autres où je sentais en moi naître une nouvelle personne. Dans les moments de retour en arrière où l’envie d’abandonner pouvait aussi surgir, Joëlle a toujours été là pour me soutenir, m’écouter, me guider.

Aujourd’hui mes peurs ont énormément diminué en intensité et quand bien même elles se manifestent, je peux maintenant les accueillir et les soigner avec douceur. C’est vraiment cela pour moi faire son Festen ; c’est mettre de la douceur dans sa vie en acceptant ses émotions, en lâchant prise face à ses attentes et ainsi s’ouvrir aux autres et à soi-même, à son Soi supérieur, son Soi profond.

Le travail est maintenant fini avec Joëlle mais je sais qu’elle n’est jamais bien loin pour moi, tel un petit ange gardien, disponible et réconfortante. Alors pour cela et tout ce que je n’ai pas dis, je voulais simplement te dire Merci, Merci Joëlle pour ta bienveillance et ton écoute.

Je continue d’avancer, de m’ouvrir, de cheminer. Le vide, l’angoisse, le noir ont laissé place à de la plénitude, de la confiance, de la lumière. L’univers n’étant que l’écho de ce que nous émettons, je vois à présent la puissance infinie des possibilités que m’offre la vie.

Que de belles choses encore à vivre….

La vie est belle et je ressens de la gratitude de pouvoir prononcer ces mots là. Il y a 5 mois de cela c’était tout simplement impossible.

Alors, MERCI

Laetitia

 

Quand je suis tombée, pas par hasard, sur la présentation de sa méthode par André Charbonnier, j’ai su que c’était exactement ce que je cherchais. Car je la cherchais cette thérapie, cette méthode, cet enseignement qui enfin m’éclairerait et me permettrait d’être un jour heureuse !

Toutes les thérapies, les méthodes que j’avais entreprises dans les années précédentes m’avaient certes beaucoup apporté, permis de comprendre certains mécanismes en moi, de mettre le doigt sur certaines de mes souffrances, mais ma vie me resservaient toujours le même plat : de l’espoir déçu, ce sentiment de ne pas être à ma place, de la tristesse, de la solitude intérieure, ce sentiment de ne pas pouvoir être moi-même, de ne pas exister, de ne pas y arriver, cette incapacité à agir, à passer à l’action pour enfin réaliser quelque chose : créer, vivre enfin!

A finalement me demander si cette image que j’avais de moi-même, de fille super chouette qui pouvait se réaliser, n’était pas qu’une projection, un vœu pieux, comme la jolie image tirée d’une histoire fabuleuse, fictionnelle, seulement fictionnelle. A quoi bon vivre dans une réalité sans rêve à réaliser, faite d’espoirs déçus, de déception de soi même. En plus, tout le monde semble y arriver, à trouver sa place, sauf moi….

J’ai choisi Joëlle en écoutant mon intuition, bien sûr. Quelqu’un qui, je pensais, me ressemblait et qui pourrait donc mieux me comprendre. Je me suis donc lancée et la réalité a pu rejoindre la fiction.

Sa gentillesse, sa bienveillance totale, sa lucidité, sa pertinence ont toujours été au rendez-vous, jusqu’à aujourd’hui, alors que j’ai fini mes séances depuis déjà quelques mois.

La première partie du Festen a été très riche de découvertes, sur moi, mon mode de fonctionnement, mes peurs. Et puis je me suis entendue dire les mots qui tapaient à la porte depuis toujours et que je gardais bien scellés, que j’étouffais de toutes mes forces pour rester collée à une réalité qui ne me satisfaisait pourtant pas… des mots prononcés par un autre être humain bien réel… “Oui, la Vie est bien magique”, et oui, je suis bien une magicienne.

Mes histoires fictives sont bien réelles, ce que je croyais fiction existe réellement. Et quand la fiction dépasse la réalité… Ce sont les livres qui prennent vie, les personnages de fiction qui se rencontrent à chaque coin de rue. Et je suis l’une d’entre eux !! et je peux écrire les pages de ma vie !!

Une vie de magicienne n’est cependant pas dénuée d’épreuves, d’obstacles à franchir. De difficultés à surmonter. De moments de souffrances. De doutes. De peurs. De pleurs. On ne passe pas d’une réalité à l’autre dans un claquement de doigts. En tous cas, pas moi. Je suppose que, au moment de sa transformation en papillon, la chenille expérimente quelques sensations peu agréables. Retirer cet habit qui tient avec de la super glu, ça gratte un peu.

L’après-cérémonie du Festen a été très douloureuse. N’aurais-je pas joué à l’apprenti sorcière ? Mais même en ce moment très noir, l’étincelle magique faisait son œuvre : impossible de faire marche arrière : les outils sont là, ils se sont intégrés à moi, il n’y a plus qu’à s’en servir. C’est Edouard aux mains d’argent. C’est la petite sirène avec des jambes humaines. C’est le papillon avec des ailes toutes neuves. Vas-y, envole-toi maintenant.

Aujourd’hui, j’apprends à modeler ma vie, à marcher, à voler. Je voudrais retourner à mon ancienne vie que je ne le pourrais pas.

Le Festen m’a tout simplement donné les clés pour accéder à tous ces trésors qui sont en moi, en chacun de nous. Vous pensez bien que je ne vais pas rendre ces clés, encore moins les jeter au fond d’un puits….

Concrètement, que se passe-t-il ? Ca y est, je crois en moi, et je me vois, je me vois de plus en plus, avec mes qualités mais aussi et surtout avec mes faiblesses. Mes faiblesses que je ne souhaite plus cacher, que je ne nie plus (ou presque… J’ai certainement encore de belles découvertes à faire) et je les accueille, je les accepte et je les aime car elles font partie du jeu. Sans la conscience de tout ce qui fait moi, sans la prise en compte et l’acceptation de tout, de toutes les pièces du puzzle, on ne peut pas jouer correctement.

Les éléments se mettent en place au fur et à mesure que je les découvre: la vie m’apporte tranquillement ce qu’il faut pour réaliser mon ”œuvre”. Je ne sais pas encore à quoi ressemblera le tableau final… Un livre, des livres, de la photo… Ca n’a pas vraiment d’importance. Pour l’instant, je change de métier, j’arrête de me faire souffrir inutilement, et je laisse parler en moi ce que j’étouffais jusqu’à lors. Je suis rentrée en mode créatif !! Que ça fait du bien ! A moi, certainement, et aussi à tous ceux avec qui je partage. Et ça, c’est tellement fort !

Alors naturellement, merci 1000 fois et plus encore, à Joëlle qui est la petite lumière toujours allumée quand on se retrouve dans le noir. Et merci à André Charbonnier pour ce cadeau qu’il nous fait.

Je suis maintenant les messages du matin qui m’aident à retrouver mon chemin quand je me perds.

Je sais que je rencontrerai encore des obstacles ou des difficultés, car telle est la vie, mais aujourd’hui je les nomme expériences, enrichissements et réalisations. Trop chouette la vie ! J’ai hâte de connaître la suite….

Daphné

 

Je distingue ma voie, celle de laquelle je m’étais éloignée et que je (re)trouve enfin

Sans que l’on s’en rende compte, il y a bel et bien un avant et après. On m’a un jour dit qu’à un moment donné de ma vie, je m’arrêterai, je me retournerai et réaliserai le chemin parcouru. La première pause de ma vie est arrivée il y a 9 mois.

En commençant le Festen, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Ce n’est d’ailleurs pas moi qui ai fait la démarche, mais nous l’avons fait en couple, chacun avec son accompagnant. Pour ma part, j’ai choisi Joëlle, qui, dès que je l’ai vue, était naturellement la personne qui me convenait. Rapidement, nous avons pu identifier les problèmes non résolus et ceux qui m’étaient jusqu’à là inconnus. Ou plutôt connus, mais cachés. L’accompagnant est là pour fournir les clés, mais c’est bien à nous de faire sauter les verrous. 

Les douze séances terminées, je me retourne et vois le chemin accompli. Cela peut paraître peu pour ceux qui nous entoure, mais pour moi c’est beaucoup. J’arrive enfin à me détacher de ce qui me tenait tellement à cœur, que j’essayais de changer, mais qui était voué à l’échec.

Je distingue ma voie, celle de laquelle je m’étais éloignée et que je (re)trouve enfin.

Merci à Joëlle pour son écoute, sans aucun jugement. Pour avoir placé les bons mots permettant de me faire prendre conscience de ce qui était caché. Le chemin est maintenant dégagé, c’est le moment de l’emprunter.

Marie-Charlotte

 

Festen a été pour moi une révélation

Accompagnée par Joëlle Knipper, j’ai pu mettre en lumière les fils rouges de ma vie et comprendre les enjeux symboliques des événements traumatiques que j’ai vécus. Ce qui m’a aussi permis de comprendre les répétitions de mon parcours et d’en sortir.

Joëlle a été une accompagnatrice de rêve. Son empathie, sa douceur, sa clairvoyance m’ont permis d’affronter certaines réalités difficiles, de les accueillir et de les accepter.

Festen est un processus. Son inscription dans la durée a été parfaite pour moi. Et quelle libération, lors de la cérémonie ! Pouvoir affirmer qui je suis et ce que j’ai vécu, que cela fait sens pour moi, devant témoin a été super puissant et guérisseur. Et les séances qui ont suivi m’ont permis d’avancer par rapport à ce que je voulais changer dans ma vie. Depuis, j’ai posé des actes, fais des choix et des rencontres. Je me sens plus épanouie, plus proche de qui Je suis.

Merci Joëlle ! Merci Festen !

Hélène