J’ai compris ce qu’est le VRAI bonheur : c’est d’être heureux PARTOUT !

Depuis quelques temps déjà, je sentais que mon passé alourdissait ma vie, et que ses lourdes chaines m’empêchait d’être libre et d’avancer. Moi, Marianne, je voulais du changement. J’ai longtemps cherché une solution : mettre fin à mes jours ou effacer la mémoire du passé ? Cette dernière solution m’attirait. Mais en lisant un témoignage sur quelqu’un à qui on avait ”effacé la mémoire, toutes les mémoires”, je me suis rendu compte que cela laissait un grand vide et un malaise, et ce n’est pas ce que je recherchais.

Un jour par hasard, je tombe sur un témoignage d’André Charbonnier. Je commence à écouter beaucoup de ses vidéos sur internet, j’achète le livre ”festen 2.0”, et je me décide à préparer une petite cérémonie que je préparerai seule. Mais, après avoir lutter contre, j’accepte finalement d’être accompagnée sur ce chemin.
Je regarde sur le site, je clique sur la photo de David, et je le contacte. Ça y est mon premier entretien est programmé.

Mais, la relation entre accompagnateur et accompagné était insurmontable pour moi. Comment accepter de faire confiance  après avoir été abusé par la personne en qui j’avais le plus confiance : mon père !!!
Alors, j’ai vécu ce temps minutes après minutes, sans pouvoir penser au lendemain, sans trop réfléchir. Il fallait aller au fond du trou pour remonter à la surface, accepter mon passé, pour pouvoir m’en libérer et le transcender.

Ce jour tant attendu est arrivé : mon festen. J’ai prononcé ces paroles « je récupère ma pureté originelle et par là même, je prends la prénom de Katherine qui vient du grec ”katharos” qui veut dire ”pureté”.
Et d’après l’un de mes témoins, je suis ressortie, je n’étais pas la même.

Dès le lendemain, mes relations avec David avaient totalement changé. Je pouvais enfin lui faire confiance, PLEINEMENT ! Il m’a beaucoup apporté. Il n’a pas lâché. Et toutes mes relations ont changé, évolué, dans le bon sens. Mon prénom, mon alimentation, mon corps, mon regard, ma vie ont changé. J’ai perdu mes kilos superflus. Je me sens toute légère. Je vais bientôt déménager et commencer une nouvelle vie à l’étranger.

Dès la fin du festen, je voulais partager mon bonheur : les câlins géants, je les adorais (moi qui les détestais auparavant). Je pensais que c’était l’effet festen, mais aujourd’hui encore, je suis dans le même état. Les gens me disent : ” tu rayonnes, tu es belle, je t’aime”. Même des gens que je connais peu. Ce sont des choses que je n’ai pas l’habitude d’entendre.

Un grand moment de JOIE a été aussi de réaliser que j’avais pardonné à mon père. Quand on a donné un tel pardon, on se sent tellement puissant : « Si j’ai pardonné cela, alors rien ne peut plus m’atteindre ». Certes, ce n’est pas la puissance des forts de ce monde, mais elle est tellement plus authentique. J’ai compris ce qu’est le VRAI bonheur : c’est d’être heureux PARTOUT ! Quel que soit l’événement qui vous traverse, quel que soit l’endroit où vous êtes, que vous soyez seul, en famille, avec des amis…on peut demeurer dans la gratitude, être Lumière.

Katherine

 

On ne peut plus revenir en arrière après ça, ce n’est pas possible.

Je suis encore une fois au plus bas, désemparée, démunie, perdue, qui suis-je donc ?
Les dernières séances de psychothérapie sont laborieuses et se résument à de banaux échanges sur la vie quotidienne, quoi dire de plus après tant d’année de travail ? Je ne renie rien mais ça ne me correspond plus et rien n’est résolu.

Stop ! Plus de temps à perdre. Là il me faut autre chose, quelque chose de puissant, de rapide, de concret, d’efficace.
Je tape sur mon clavier, je lis et j’écoute tout ce que je peux trouver sur le développement personnel… et d’étape en étape j’arrive à André Charbonnier et sa méthode Festen.
Je l’écoute, je suis émue : des mots simples sur la construction de nos pensées qui me libèrent déjà de ce qui a pesé sur moi pendant 52 ans : « Je ne sais pas qui je suis, aimez-moi !  » Tout s’éclaircit, je veux aller plus loin, je l’écoute encore, je vais sur son site : Voilà, c’est ça !

Je choisis un accompagnant et c’est parti, rendez-vous est pris pour la séance de présentation et là, c’est puissant : deux heures où la libération commence déjà.
Oui ! vraiment ! Ce n’est que le début ! Et ça ne s’arrête jamais, tout s’éclaircit, je m’allège, je comprends, je ne culpabilise plus ! Et puis il y a la cérémonie, magnifique moment d’amour où je me libère, une bonne fois pour toute, de tous mes fardeaux ! Parce qu’on ne peut plus revenir en arrière après ça, ce n’est pas possible, la quête de la joie de vivre est en marche, rien ne l’arrêtera ! Les séances qui suivent la cérémonie vous guident vers la lumière.

C’est un merveilleux travail qui ouvre la porte sur une clarté remplie d’amour, de gratitude, de générosité. Vivre heureux, en conscience.

Merci André Charbonnier pour ce don d’amour.
Merci David Vadrot pour votre accompagnement, votre investissement, votre travail pour l’autre avec tant de générosité.
Isabelle Leclèrefontaine

 

La double révélation ! Oui oui… Ça existe et c’est ce que j’ai vécu !
Pendant des années, je n’ai eu de cesse de chercher à comprendre la vie, ce monde. Je ressentais un profond mal être qui ne cessait de croître épreuve après épreuve, jusqu’à ce que je me dise qu’il faut changer. Mais quoi ? Comment ?
Je me suis mise alors à chercher, chercher à travers les religions, la philosophie, la politique… et plus je cherchais, plus je me dirigeais dans le besoin de comprendre comment fonctionne l’être humain. Tout doucement, mes croyances et mes certitudes s’effondraient une à une et j’avais cette impression de vide en moi et d’incompréhension de ce monde. Qu’est-ce que je fais la ? Qui suis-je vraiment ? Quelle est le sens de ma vie ? Et beaucoup d’autres questionnements et de blablabla… Mon mental était au top, mon âme à terre.
J’ai fini par suivre une thérapie (classique), j’ai entrouvert quelques portes, mais très vite, j’ai ressenti de la frustration, ça n’avançait pas vraiment, parler de moi encore et encore (mon mental le faisait déjà très bien :)). J’avais l’impression de tourner autour du boulon qui grippe. J’arrête et me voilà complétement bloquée. S.O.S.
Puis un jour, de vidéo en vidéo, je tombe sur André Charbonnier, ça me parle, je vais ensuite sur son site et là… EUREKA ! BINGO ! C’est ça !!! C’est exactement ce qu’il me faut pour me libérer et c’est aussi ce que je veux faire professionnellement (J’avais dans l’idée de reprendre des études dans la psycho.), avec cette méthode on va droit au but !!! j’envoie un mail sur le champ à l’accompagnant que j’ai choisi, David Vadrot, et c’est parti ! Qu’elle magnifique aventure ! C’était juste parfait !!! Ce qui a été surprenant pour moi, c’est que dès le début je ressentais en moi quelque chose de bizarre, comme une joie intense, un truc en moi qui vibrait à la limite de l’euphorie parfois ! Je courais, trébuchais, tombais, me relevais et à chaque fois que mon mental me disait « c’est dur barre-toi de là ! », une force en moi que je ne soupçonnais même pas me poussait à continuer, me dépasser, croire en moi (coiffé au poteau le mental !). J’ai adoré chacun de mes entretiens, je défonçais les portes une à une jusqu’à la cérémonie, et tout ça dans une bulle dans laquelle je me sentais comprise et soutenue avec beaucoup de bienveillance et de patience de la part de mon accompagnant.
Je ne m’excuse plus, je prends ma place pour enfin vivre ma vie librement ! Fini la prison ! Lorsque je regarde désormais au-dessus de mon épaule, c’est uniquement pour contempler ce que j’ai accompli, et cela me donne la force et le courage de continuer ma route avec amour et bienveillance pour moi ainsi que pour les autres.
En trouvant André, puis David, je me suis trouvée moi-même…
Un immense et chaleureux merci à ces deux grands bonhommes, André et David !
Un grand merci à la dream team 🙂
Joie et amour…
Samira

 

C’était une sorte de délivrance de tout un poids

J’ai expérimenté le « Festen » et ce fût une véritable libération, une ouverture à ce qui est, où tout est possible. J’avais parcouru un long chemin à essayer de comprendre mes contrariétés, le pourquoi et le comment je réagis mal sur certaines choses, … Et la vie m’a amené le « Festen ».

J’ai pu décoder mes blessures, ainsi que mes peurs principales à travers mes émotions.

J’ai décortiqué  les mensonges de mon mental pour me protéger, et qui m’a mise dans une situation de confort « illusoire et temporaire », mais qui s’est avérée être une prison.

Dans une « énergie sans nom », d’une vibration « exceptionnelle », et devant mes témoins, la « cérémonie » m’a permis de me libérer de tous ces mensonges, de tout le film dramatique que je me suis faite dans ma vie, … C’était une sorte de délivrance de tout un poids, … ma croix.

Après le Festen, c’est « la magie » ou je dirais « l’âme agit ». J’avais des sensations bizarres, des picotements de partout, quelques frissons, dans un calme indescriptible, un moment où j’étais dans une totale confiance en tout, en moi, je me sentais protégée par l’AMOUR. Je savais que l’Amour était en moi, la lumière était toujours là et je n’avais plus qu’à m’en irradier.

Depuis, je suis en pleine observation de tout, et de prise de conscience de toutes choses. Peu de choses me froissent. Et même si des choses arrivent encore à me contrarier, je sens le courant traverser mon corps, qui me fait mal mais plus aussi mal qu’avant car je l’accueille avec amour et ça s’arrête vite.

Ma nouvelle vie me demande d’être « audacieuse » … j’expérimente, je découvre, j’avance, me relève si je me suis trompée, et ce n’est pas grave. J’évolue, … Que de jolis verbes « d’Etre et de Vie » dans toute sa splendeur. Je suis pleinement présente dans chaque seconde de ma vie, je sème sans penser à ce que je vais récolter. Tout est parfait, tout est à accueillir, tout est à accepter. Tout y est, tout est à sa bonne place au bon endroit, et je n’ai plus qu’à être qui Je Suis vraiment.

Un grand merci à mon accompagnant David Vadrot pour son écoute, sa patience, sa compréhension, ainsi qu’à André Charbonnier d’avoir partagé leurs parcours et expériences de libération.

Merci à eux « d’Exister » dans ce monde.

Nadine