La méthode Festen a sauvé ma vie

Je n’exagérais pas en disant que la méthode Festen a sauvé ma vie. J’étais arrivée à un moment de ma vie où tout s’effondrait et tout reconstruire me paraissait impossible. Psychologiquement, j’étais dans les ténèbres, des peurs à n’en plus finir, des angoisses si fortes que j’avais l’impression de frôler la folie. Cependant, gardant espoir et croyant au fond de moi qu’une telle souffrance peut prendre fin, que la vie est censée être légère et heureuse, j’ai cherché des solutions. La méthode Festen est venue à moi et j’ai sauté le pas. Pour le choix de l’accompagnant, j’ai sincèrement laissé la vie choisir pour moi. Sur les 4-5 personnes que j’avais contactées, j’avais décidé que le premier que j’aurais au téléphone serait celui que je choisirais. Petite anecdote rigolote, lorsque je faisais mon “choix” la vidéo de Cédric s’est enclenchée toute seule, peut-être dès ce moment aurais-je dû y voir un signe. Cédric m’a donc appelée et c’est la première personne que j’ai eu au téléphone.

Cédric, confiant, apaisant, posé, m’a assuré qu’il y avait une solution à ce que je traversais. Le rendez-vous était pris, j’ai commencé la méthode Festen. Alors non, ce n’est pas une méthode miracle, il est nécessaire de s’investir, d’être prêt à voir les choses sous un nouvel angle et, surtout, faire preuve d’audace ! Cédric à toujours su être présent, m’accompagnant en répondant à mes mails et mes questions, à mes inquiétudes et mes doutes. Il m’a toujours encouragée à garder confiance et à faire preuve d’audace. Petit à petit j’ai compris, je me suis comprise (et j’ai commencé à comprendre mon mental aussi). Comment j’en étais arrivée là et surtout, comment dépasser cela et en sortir plus grande, plus forte, plus entière. La méthode continue encore aujourd’hui, petit à petit, je me libère de mes peurs. Je garde près de moi tous les outils que m’a donnés Cédric et tous les conseils et encouragements. Je franchis les marches doucement. Un grand merci à Cédric, pour ta présence, ta bienveillance, ton écoute. Que les personnes qui croiseront ton chemin soient confiantes, vous êtes accompagnées de la bonne personne.” 

Céline G.
Vous voyez le jeune homme en position fœtal, dans l’ombre ? C’est moi.
C’est fou… c’est fou comme c’est passé vite. Mais alors… qu’est-ce que c’était long ! Quel étrange paradoxe. Je souffre pendant dix-neuf années, et pouf, voilà qu’à 20 ans tout pile je suis libéré !
Tiens, ça me rappelle un proverbe africain : « On est presque arrivé mais c’est encore très loin ».

Ça y est, j’ai enlevé le frein à main, comme dit André. Et waouh… des fois ça démarre tout seul, et d’autres fois ça vrombit. Dans ce cas je descends pour bricoler le moteur. Ce qui est sûr, c’est que ça finit toujours par redémarrer. Vous voulez savoir à quoi ressemblait ma vie ? Regardez dans le coin là-bas. Vous voyez le jeune homme en position fœtal, dans l’ombre ? C’est moi. C’était moi. Vous avez la métaphore de ma vie. De mon ancienne vie. Je vivais en enfer, le monde était sombre, incompréhensible, douloureux, triste. Je rôdais aux abords de mon gouffre. Je n’étais pas seul là-bas, je sentais une drôle de présence… La folie. Dépression, morbidité, angoisses de mort… Seul. J’ai affronté ça seul. Pas de papa, pas de maman, pas de famille, pas d’amis, pas d’amoureuse… Certains d’entre eux étaient là pourtant, physiquement. Mais le mental n’a que faire de la réalité… Au niveau symbolique, rien.
« Mais alors, pourquoi suis-je encore là ? Je devrais être mort… »  « Mais ne t’inquiète pas Yassine, tu vas mourir » [NB : au niveau symbolique évidemment !], m’a répondu Cédric, mon accompagnant. […] Tu vas même le faire en public, et dans l’amour ». « Cool ! » j’ai répondu.

Le lendemain, je me sentais bizarre. Des moments d’euphorie, comme si j’avais pris de la drogue. Ma vue était aussi meilleure, je regardais autour de moi et j’avais la sensation d’être passé en HD ! Lorsque je me promenais dans la rue, j’avais l’impression de vraiment voir les gens. J’ai compris là que je ne les avais jamais vraiment vus. Je me souviens particulièrement d’un moment où j’attendais le tramway en ville. Là… boum. Ça m’est tombé dessus, je me suis senti faire partie des autres. Je me suis senti présent, connecté et intégré aux autres. Comme si mon âme était descendue dans mon corps et que je m’incarnais enfin sur Terre. Et ça, les gens l’ont senti. Les jours qui ont suivi ma cérémonie, on venait m’aborder jusqu’à trois fois dans la même journée dans la rue pour me demander un renseignement ! Quelque chose d’intangible s’était ouvert, et même attirait les gens à moi.
Plus j’avançais dans la deuxième partie de l’accompagnement, plus je prenais conscience de mon potentiel, de mes talents, de ma puissance. Mon intuition me mettait en connexion avec des rêves de plus en plus fous. D’ailleurs, plus ma conscience s’ouvrait, plus je réalisais que ce n’était pas les rêves qui étaient fous, mais mon mental de les avoir mis de côté. Oui, oui, je sais… il a fait ça dans une intention positive au départ… Ouais on s’est réconcilié tous les deux 🙂

Avec Cédric, j’avais un peu la sensation d’être un Jedi en apprentissage auprès de son maître. Il m’a enseigné le pouvoir de la Force. Il m’a appris pourquoi il y avait un côté obscur, et m’en a donné le sens. Et aussi les armes pour le combattre. Mais, pas de sabre laser ni de vaisseau spatial. Deux choses. La conscience, l’amour. Deux éléments qui nécessitaient de très nombreux outils et exercices pour en acquérir la maîtrise. Cédric me les a transmis avec passion, légèreté, humour et douceur… Son implication auprès de moi était totale… C’est drôle mais j’ai franchement l’impression de me retrouver avec des pouvoirs magiques. J’ai du mal à réaliser. Je regardais des films fantastiques en rêvant, mais j’en ressortais frustré parce-que je savais bien que je ne pourrais jamais faire comme le héros du film. Maintenant oui. […]
Je fais maintenant l’expérience de la transcendance, chaque chose qui m’était interdite devient un miracle, même dans les plus petites banalités du quotidien… J’ai entendu André l’exprimer super bien à la radio : « Boire de l’eau c’est génial, vraiment c’est génial. Mais boire de l’eau après trois jours dans le désert alors là c’est extraordinaire… Ça me transformera à jamais, je ne boirai plus jamais de l’eau de la même manière après ».

Et je me prépare déjà à ma mission sacrée. Guider les autres vers la reconnaissance de leur valeur, les libérer de la souffrance, et redonner force et courage à ceux qui ont perdu la connaissance de la présence divine en eux… Depuis quelque temps, je n’arrête pas de rencontrer des personnes en souffrance qui se livrent à moi. La vie me met au défi, me prépare, m’entraîne. Mon intuition aux commandes me dit toujours quoi faire, quelle réponse apporter. […]

La plus belle des conclusions, c’est Peter Parker (alias Spider-Man) qui nous la donne, à la fin du premier film de la trilogie du réalisateur américain Sam Raimi. « Quoi que puisse me réserver la vie, jamais je n’oublierai ces mots : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. J’ai reçu là un don, une malédiction. Qui je suis ? Je suis Spider-Man. »

André, Cédric… Merci. Je suis ému.
Yassine
L’avant et l’après
Tout ce dont je me souviens de l’avant c’est cette déprime, cette résignation, le “à quoi bon?”. Les milliards de questions qui passaient dans ma tête chaque seconde, l’envie d’être tout le temps tout seul.
Le Festen c’est un saut, un passage… celui pour lequel on a la force de trouver toutes les excuses pour ne pas y aller, sans jamais faire un pas. Cédric m’a accompagné pendant le saut, pour ensuite me laisser me déployer, en toute légèreté 🙂
L’après, c’est l’envie d’aller vers l’autre, l’envie d’aider, la joie, la liberté, la légèreté…
Toutes ces choses que je m’interdisais – ce que l’on finit par accepter comme normal, comme une fatalité, une fin – ont maintenant trouvé leur place dans ma journée de tous les jours.
Il y a encore des jours sans, mais je sors les outils et j’en ressors encore plus grandi.
N’arrêtez jamais de grandir, c’est dans notre nature d’être puissants, rayonnants, à la vie, détendus, libres, ouverts, aimants, aimés, ancrés, et Cédric vous accompagnera pour y arriver.
Cyrille

Plus consciente que jamais !

Avant le Festen, je connaissais quelques-uns de mes blocages, dont celui qui me faisait le plus souffrir encore récemment : une névrose d’échec bien ancrée, accompagnée d’un profond sentiment de culpabilité à chaque situation où la réussite apparaissait proche, comme s’il m’était interdit de réussir et surtout d’en éprouver une quelconque satisfaction.

Aujourd’hui, après le Festen, je dirais que je suis plus consciente que jamais. J’étais auparavant devenue spécialiste pour rationaliser mes mensonges, je les percevais un peu mais leur laissais toute la liberté de s’épanouir à leur guise.

A présent, je vois clairement les mécanismes, les anciens schémas qui tentent de se frayer à nouveau un chemin. Il y a encore bien entendu quelques paramètres à régler mais désormais, grâce à Cédric et au Festen, j’ai les outils pour ne pas laisser à nouveau ces programmes s’installer sur le disque dur et diriger ma vie : savoir décoder mes émotions et écouter mon intuition font maintenant partie de mon quotidien.

Quelques semaines après le Festen, au cours d’un moment de relaxation, une scène m’est apparue : je voyais à quelques mètres de moi, une personne âgée, recroquevillée, triste et pleine de regrets. Je compris que c’était moi et qu’il m’était montré l’état émotionnel dans lequel je serais dans quelques années si je n’osais pas passer à l’action en vue d’un projet qui me tient à cœur depuis longtemps déjà.

 J’entendis, simultanément à l’observation de la scène, une voix bienveillante me dire : « C’est à toi de décider à présent … » J’avais déj0 vécu des « intuitions » de ce type avant le Festen que mon mental rejetait sans cesse.

Aujourd’hui, après le Festen, impossible de mettre ces intuitions de côté et c’est tant mieux !!    

Je constate donc après quelques mois que la méthode d’André Charbonnier est véritablement un travail en profondeur dont l’efficacité se prolonge bien au-delà des séances en nous emmenant vers toujours plus de conscience d’être et de liberté d’agir

 Aujourd’hui, je vous remercie de tout mon coeur Cédric pour m’avoir accompagnée dans ce voyage initiatique ; vous avez été un excellent guide plein d’empathie, d’intelligence, de sérieux tout en étant spontané et joyeux.

Emmanuelle

 
Le bonheur , c’est de la discipline
Je tenais à remercier Cédric qui était mon accompagnant durant ma thérapie Festen  [Méthode André Charbonnier].
C’est encore très frais pour moi , difficile encore de parler de ce voyage avec lui, mais
je tiens à le remercier pour son écoute, sa capacité à accueillir, son encouragement
pour tenir le coup ce qui m’a permis d’aller jusqu’au bout de cette thérapie .
Actuellement pour moi, c’est difficile de » rester en haut », mon mental prend encore souvent le dessus mais grâce à lui je sais qu’il y a des solutions pour vivre mieux et me permettre d’être heureux.
 » Le bonheur , c’est de la discipline » est une phrase qu’il me répétait parfois et qui me fait du bien ,
me donne du courage pour grandir .
Un tout grand merci Cédric
Tristan Lechantre

 

Je baigne dans la Lumière, car je sais qui je suis

Un chemin semé de bulles multicolores qui s’ouvrent pour vous élever vers les hauteurs divines afin de se déposer sereinement sur un sol humide et fertile… Tel est le sentiment d’accompagnement de Cédric a mes côtés durant une année difficile où l’étau de ma vie, passée et présente, se resserrait sans relâche.

Sa générosité d’esprit et sa volonté à vouloir vous sortir du gouffre à tout prix, étaient ses armes contre les obstacles inconscients qui se posaient au fur et à mesure que nous avancions, dans notre travail, vers la Lumière.

Aujourd’hui, les chaînes du passé ont repris leur place dans le passé. Je baigne dans la Lumière, car je sais qui je suis, et je l’assume.

Je suis consciente de mon rôle de co-créatrice, ce qui me permet de faire des choix qui s’alignent avec les vraies aspirations de mon Ame; c’est un des aspects essentiels que Cédric a mis en évidence lors de notre travail, grâce à la méthode d’André Charbonnier.

Je recommande Cédric à 100%, si vous voulez sérieusement sortir de votre “prison” émotionnelle et physique, pour vivre la vie que vous êtes supposé(e) vivre sur cette belle Terre. C’est notre droit d’humain que de vivre dans le Bonheur, et il n’est jamais trop tard.

Bon Cheminement avec Cédric !!

Annick

 

C’est vraiment incroyable, tout marche.
J’ai pu me rendre compte grâce à mon nouveau boulot à quel point le travail qu’on a fait a eu un impact profond dans ma vie. C’est vraiment incroyable, tout marche. Il reste des choses à régler, des vieux schémas engrammés à réécrire mais franchement, c’est juste incroyable. Je tenais vraiment à te le dire. Ca m’a sauvé la vie, vraiment. Du fond du coeur, merci.
Cédric M.