crisitian-baron

Se laisser traverser par ce qui nous gêne

Lorsque nous nous sentons agressés, nous nous contractons. C’est le mode survie qui veut cela.

Nous fonctionnons ainsi dans le froid : on rentre la tête dans les épaules, on ferme les poings en resserrant son manteau sur soi… Brrrr !

Idem avec un bruit gênant : la perceuse du voisin a tendance à nous contracter… nous faisant ainsi oublier que c’est nous qui nous contractons tous seuls ! Nous retrouvons sans surprise l’intelligence émotionnelle. Ce n’est pas l’événement qui est en cause mais notre façon d’y réagir.

La prochaine fois que vous avez froid, tentez l’expérience suivante : laissez-vous aller. Détendez-vous. Laissez le froid vous traverser ! Imaginez, visualisez qu’il vous traverse sans vous toucher. Très rapidement, vous constaterez que vous avez beaucoup moins froid.

Vous avez tout simplement accepté. Se contracter face à une situation indésirable est une façon de refuser son existence… Alors qu’elle est là !

Pratiquez cela dans toutes les situations où il vous est impossible d’améliorer ou de quitter.
Vous vous retrouvez pressé dans la foule du métro : laissez-vous traverser. Vous êtes comme un supraconducteur qui n’est nullement affecté par le courant d’électrons qui le traverse. D’un seul coup, tout va mieux.

Laissez-vous traverser par les bruits gênants ; vous pouvez même vous laisser traverser par les énergies négatives des personnes alentours. Faites l’expérience. Évidemment, si cela ne fonctionne pas, refaites immédiatement votre bulle de protection par le « centré, connecté, ancré ».
De la même façon, laissez passer en vous la frustration de n’avoir pas encore trouvé votre mission… Ou l’âme sœur. Oui, c’est possible. Vous pouvez envisager la frustration comme le froid… Elle passe.

Portez votre attention sur toutes ces situations et prenez conscience de votre réaction, de votre contraction.

Voulez-vous que je vous dise ? Aujourd’hui, il est temps de respirer et de se détendre… de respirer et de se détendre… de respirer… et de se détendre.

Crédit image : unsplash / Chrisitian Baron