La sérénité est une porte à deux serrures.

La première : gérer les situations indésirables. Vous êtes dans une situation que vous n’aimez pas ? Vous avez trois solutions pour en sortir : accepter, améliorer ou quitter. Et puis c’est tout ! Prenez le temps de regarder ces trois solutions. Quelle est celle qui est la mieux adaptée ? Vous n’y pouvez rien ? Acceptez ! Vous y pouvez quelque chose ? Cherchez une solution, mettez-vous en mode solution… la plupart du temps, vous êtes en mode problème. Passez en mode solution ! Vous n’y pouvez rien et c’est inacceptable ? Quittez !

Si chaque fois, vous réfléchissez à ces trois solutions, vous remarquerez que la plupart du temps, vous ne choisissez aucune de ces trois solutions… Vous en choisissez une quatrième : laquelle ? La plainte ! Oui, et remarquez que c’est celle-ci que vous choisissez le plus souvent ! À ce sujet, une petite astuce : lorsque vous voyez quelqu’un se plaindre, dites-lui : « Et, qu’est-ce que tu vas faire ? » Vous verrez, ça l’arrête net. Eh bien, faites-vous le même cadeau : Accepter, améliorer, quitter.

La deuxième clé : vivre dans l’instant présent. Dans une journée, vous avez environ 65 000 pensées. Remarquez d’une part que plus de 95 % sont inutiles… Et 80 % d’entre elles sont les même qu’hier ! Observez vos pensées : c’est le petit vélo qui pédale tout seul ! D’autre part, remarquez qu’elles sont quasiment toutes liées au passé ou à l’avenir. Le plus souvent, c’est un souvenir désagréable qui vous occupe… J’aurais dû dire ça, je me suis fait avoir… ou bien c’est la peur de l’avenir : aurai-je assez d’argent pour finir le mois, vais-je garder mon travail ?… Revenez ici et maintenant : tout va bien. Si vous avez un réel problème, revenez aux trois solutions.

Un livre pourra vous aider : « Le pouvoir du moment présent » d’Eckart Tolle.

Crédit image : f2photo