Avez-vous remarqué qu’en toute chose il y avait un prix à payer ? Dès qu’il y’a choix, il y a un prix. Cela se passe en trois points.

1) Qu’est-ce que je veux vraiment ?

2) Quel est le prix à payer ?

3) Payer le prix

Imaginons que j’ai un rendez-vous important. Je sais de façon certaine que je vais être en retard… Sauf si je me mets à courir. J’ai le choix : soit j’arrive en retard et disponible pour mon entretien ; soit j’arrive à l’heure et détrempé de sueur, essoufflé…

Tout dépend de ce que je veux vraiment.

–Qu’est-ce que je veux vraiment ? Arriver à l’heure.

Quel est le prix à payer ? Être en sueur et essoufflé.

Payer le prix

–Qu’est-ce que je veux vraiment ? Être disponible pour cet entretien.

Quel est le prix à payer ? Arriver en retard.

Payer le prix

Prendre une décision signifie simplement poser la focale sur un élément de l’équation. Bien souvent, nous cherchons la vérité ou le mieux pour nous. Le plus souvent, il n’y en a pas. Il y a juste à arrêter le mouvement de balance en ayant conscience d’une chose essentielle et terrible pour notre mental : choisir, c’est abandonner.

Utilisez cela pour vous. Servez-vous-en aussi lorsque quelqu’un est dans la plainte ; directement, dites-lui : « OK, qu’est-ce que tu veux vraiment ? » Soit il répondra et vous pourrez passer aux deux autres points… soit il cessera de se plaindre car son mécanisme sera forcément enrayé par votre question.

Crédit image : Unsplash / Jordan Ladikos