simon-schmitt

Se désidentifier des émotions

S’identifier, c’est être fusionné avec quelque chose d’extérieur, en croyant que c’est soi. Nous allons voir les trois choses auxquelles vous vous identifiez. C’est votre prison quotidienne.

D’abord vous vous identifiez à vos émotions.

Vous n’êtes pas vos émotions !
« Il m’énerve, celui-là ! Je suis triste, tu m’as mis en colère, etc. »
L’émotion est un message qui vous est envoyé par votre corps émotionnel. C’est un de vos outils. Ce n’est pas vous.

Pratiquer l’intelligence émotionnelle est l’assurance de reprendre les commandes.

Première étape : c’est la plus difficile puisqu’il s’agit de prendre conscience que je ressens une émotion. Tout est là ! C’est au moment où l’émotion monte en moi que j’ai le choix entre m’identifier (« il m’énerve ») ou me désidentifier. Si je choisis cette option, je dirai : « mon corps m’envoie l’agacement, quel en est le message ? »

 Deuxième étape : décoder l’émotion.

 Troisième étape : me mettre en empathie avec la personne qui a généré l’émotion. En agissant ainsi, je connais l’intention de l’autre. Est-elle réellement en train de m’agresser ou bien est-elle simplement le symbole d’un élastique qui me renvoie à un petit enfant blessé (par exemple, elle me dit qu’elle doit partir…et je me sens rejeté).

 Quatrième étape : qu’est-ce que je veux vraiment ? Je suis en possession de la carte de la situation : je connais le message de mon émotion et l’intention de l’autre, je peux donc me diriger. Je vais donc poser l’action ou la parole adéquate.

Tant que vous êtes identifié à l’émotion, vous n’êtes pas libre puisque c’est l’émotion qui dirige. Si vous êtes en colère, c’est une colère qui est aux commandes de votre véhicule. Et vous savez que la colère est stupide !

Être identifié à son émotion est l’assurance d’être figé, de stagner.
Etre intelligent émotionnellement vous met en mouvement. Immanquablement.

Quelques exemples :

Je suis triste -> je vis ma tristesse, éventuellement, je pleure…
Mon corps m’envoie la tristesse -> je dois faire le deuil de quelque chose = où en suis-je dans les cinq étapes du deuil (négation, colère, déprime, acceptation, sublimation).

Je suis impuissant -> je suis bloqué dans cette situation car rien n’est possible.
Mon corps m’envoie l’impuissance -> il n’y a de toute façon que trois solutions : accepter, améliorer, quitter. Laquelle me coûtera le moins ?

Je suis contraint -> je fais la chose en question en rechignant.
Mon corps m’envoie la contrainte -> je comprends que je suis emmené de force vers un autre objectif que le mien. Qu’est-ce que je veux vraiment ?

Voilà pourquoi l’intelligence émotionnelle vous permet de résoudre 99 % de vos problèmes relationnels : elle vous met en mouvement !

Crédit image : Unsplash / Simon Schmitt